Bible

Comment choisir la meilleure Bible ?

Vous avez décidé de vous acheter une Bible. Seulement vous voilà perdus devant le choix pléthorique qui se présente à vous. Comment vous y retrouver et choisir la meilleure Bible (pour vous) ?

Une Bible, des formats

Des bibles, il y en a de toutes les couleurs, de toutes les épaisseurs, et dans toute la gamme de prix. Probablement que ce n’est pas là ce qui pose le plus de problème à l’acheteur. Voici néanmoins trois questions à se poser pour vous aider à déterminer ce qu’il vous faut.

Le prix

Une bible chère n’est pas forcément une garantie que c’est la meilleure bible pour vous. Mais les bibles bon marché ont généralement une bonne raison de l’être. Et si vous souhaitez une bible qui dure et qui vous procure un certain plaisir (à lire, tenir, sortir, montrer,…), alors il peut valoir la peine de regarder ce qu’il vous est offert dans différentes gammes de prix.

Posez-vous la question : Combien suis-je prêt à dépenser ?

Couverture souple ou rigide

Une couverture souple aura tendance à durer plus longtemps et à mieux supporter d’éventuels chocs durant le transport. Mais une couverture rigide vous donnera un certain confort pour la lecture et/ou pour l’annoter si vous n’avez pas de table à disposition.

Posez-vous la question : Comment vais-je m’en servir ?

La taille et le poids

Est-ce que votre bible restera chez vous, pour une lecture sur un bureau ? Dans ce cas peu importe la taille, le poids et le type de couverture. Est-ce que vous comptez la transporter à gauche et à droite avec vous, dans des contextes différents ? Il se peut alors que ces questions jouent un rôle important.

Posez-vous la question : Où vais-je la lire ?

Une Bible, des traductions

C’est là que les choses se compliquent. Car de nombreuses traductions s’offrent à vous. Laquelle vous faut-il ?

Toute traduction – et la Bible n’y échappe pas – doit faire face à un certain nombres de problèmes en traduisant d’une langue à une autre. Une langue donnée regorge d’expressions idiomatiques qui n’ont souvent pas d’équivalent ailleurs. Ou si une langue connaît un seul mot pour regrouper différents phénomènes, une autre dispose d’une pléthore de manière de distinguer des nuances dans un même objet. Faut-il alors traduire mot pour mot, au risque de se retrouver avec un texte difficile à comprendre dans la langue de destination ? Ou faut-il chercher à traduire le sens, au risque de masquer des nuances de la langue d’origine ?

Equivalence formelle et dynamique

C’est là que l’on parle de traductions à équivalence formelle d’un côté (celles qui se focalisent sur la forme et la structure d’origine) et de traductions à équivalence dynamique de l’autre (celles qui cherchent à rendre le sens aussi explicite que possible).

Schéma emprunté à Timothée Minard, de son billet très complet sur cette question des traductions.(CC-BY-NC)

Plus nous nous situons à droite du schéma, plus le français utilisé sera accessible. Aussi bien dans le vocabulaire employé que les tournures de phrases. A l’inverse, plus nous allons vers la gauche du schéma, plus le niveau de langue est élevé. On pourrait s’imaginer que si nous sommes de langue maternelle française, il vaut mieux nous tourner vers les traductions à équivalence formelle. Ce serait oublier que ces traductions, bien que proches de la structure et de la grammaire du texte grec ou hébreu, peuvent échouer à rendre compte de l’intention ou du poids des mots utilisés.

Quelle est la meilleure traduction de la Bible ?

Chaque traduction a ainsi ses forces et ses faiblesses. On se saurait donc élever une traduction particulière comme étant « plus fidèle » aux textes originaux, comme le relève très justement Robin Reeve dans un billet sur blog Point-Théo.

J’ai personnellement deux traductions préférées. La Segond Révisée 1978 (aussi appelée « Colombe ») réussi selon moi particulièrement bien le pari de proposer une traduction aussi fidèle que possible au texte original tout en restant compréhensible. Je l’utilise principalement pour préparer mes prédications. Mais au moment de la lecture lors du culte, j’utilise dans la mesure du possible Parole de Vie (une édition à gros caractères). Avec ses phrases courtes et son emploi de l’indicatif, elle est très bien adaptée à la lecture à haute voix dans le cadre du culte. Cela la rend facile à lire et à comprendre.

Comparer les traductions

Vous pouvez vous faire une idée des différences en consultant par exemple le site lire.la-bible.net qui vous permet de lire en parallèle plusieurs traductions différentes. Si je devais vous recommander certaines traductions plus que d’autres, les voici :

  • Nouvelle Bible Segond pour être au plus proche de l’original (du point de vue formel)
  • Segond Revisée 1978 pour un bel équilibre
  • Segond 21 ou Nouvelle Français Courant pour une traduction moderne et accessible
  • Parole de Vie pour la lecture publique ou les personnes dont le français n’est pas la langue maternelle

Posez-vous cette question : Quel est mon niveau de lecture et de langue ?

Bible d’étude ou pas ?

Dernière difficulté : la plupart de ces traduction sont offertes en éditions « normales » et « d’étude« . Une bible dite « d’étude » vous proposera des notes de bas de page, des petits commentaires, des renvois à d’autres passages, des cartes, des fiches techniques, des indications historiques ou archéologiques, etc. Tout cela pour vous aider à comprendre et interpréter ce que vous êtes en train de lire. Une édition « normale » disposera tout de même de quelques notes de bas de page, mais très basiques.

Pour les bibles d’étude, la nature des aide correspondra généralement au public-cible de la traduction. Ainsi, ZeBible, qui utilise la traduction Français Courant, dispose de notes et d’aides destinées à des adolescents. Idem pour Youth Bible édition française. La bible Vie Nouvelle, avec la traduction Segond 21, s’adresse à des adultes désireux d’enrichir leur vie spirituelle par la lecture de la méditation de la Bible. La Traduction Œcuménique de la Bible (en version d’étude) s’adresse par contre plutôt à des théologiens ou des personnes ayant une formation en théologie/langues bibliques.

Une bible d’étude vous apportera des aides afin que vous ne vous sentiez pas perdus dans votre (re)découverte de la Bible. Mais ces aides ont un coût. D’abord un coût financier, ces bibles étant relativement plus chères que les autres. Et un coût en volume et en poids.

Une bible pour chaque situation

Voici quelques recommandations, si vous hésitez à prendre une édition d’étude. Je ne mentionne ici que celles que je connais.

ContexteVersion d’étude
Groupes de partage ou d’étude bibliqueVie Nouvelle, NBS, Semeur
Catéchisme / jeunesseZeBible, Youth Bible, Semeur
Curieux, nouveau chrétienVie Nouvelle, Semeur
EnseignementVie Nouvelle, NBS, TOB
EtudesNBS, TOB

Posez-vous cette question : De quelle aide ai-je besoin ?

Quelques exemples de bibles d’étude

Ci-dessous, je vous propose quelques exemples de bibles d’étude que je possède, et de la manière dont le prologue de Jean est présenté et commenté. J’y ajoute deux bibles que je n’ai pas encore mentionnées. Tout d’abord la Thompson (qui utilise ici la traduction Colombe). Elle dispose de peu de commentaires et de notes, mais a la particularité de proposer un index de chaînes thématiques, permettant de trouver des passages bibliques selon les thèmes abordés (plutôt que les mots dans une concordance traditionnelle). Et également la ESV Study Bible, une bible en anglais que j’aime beaucoup. Pouvoir lire un même texte dans plusieurs traductions mais aussi plusieurs langues permet de discerner plus de nuances.

Pour faire un choix final, il conviendra de vous rendre en librairie pour les consulter directement, et de pouvoir discuter avec un libraire qui pourra vous aiguiller précisément. Vous pouvez également consulter le billet de Timothée Minard qui propose un comparatif détaillé des différentes éditions d’étude.

Alors, quelle bible est faite pour vous ?

J’espère que vous vous sentez un peu moins perdu et mieux outillé pour faire votre choix. Si c’est votre première bible, commencez par une bible toute simple et accessible. En la lisant vous découvrirez ce qui vous manque pour en tirer pleinement profit, et cela vous aidera à en choisir une un peu plus complète.

Si vous en possédez déjà une, faites-moi savoir en commentant cet article laquelle vous possédez et pourquoi elle vous convient. Qui sait, peut-être que cela aidera d’autres lecteurs et lectrices à s’orienter !

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles

close

Hello !

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles !

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :