Bible

Etudier la Bible de manière inductive

C’est un bel idéal que celui du croyant qui s’assied, ouvre sa Bible, la lit et en tire immédiatement quelque bel enseignement. Celles et ceux qui s’y sont essayé se sont souvent rendu compte que ce n’était pas si simple que cela. Et c’est bien normal quand on considère que la Bible, c’est une bibliothèque de 66 livres différents, écrits dans différents styles, à différents moments de l’histoire, et une histoire avec laquelle nous avons au moins 2000 ans de décalage. Je ne vous propose pas ici de solution miracle. Je ne vous propose rien de radicalement nouveau non plus. A vrai dire, cette méthode est la mienne depuis longtemps et ce n’est que récemment que j’ai appris qu’elle avait un nom : l’étude inductive. C’est ainsi que j’aborde le texte biblique pour préparer une prédication. C’est aussi une méthode qui m’a permis de faire parler des groupes de partage parfois un peu taiseux.

L’étude inductive, c’est quoi ?

C’est le contraire de la déduction. Si je travaille par déduction, je vais commencer par apprendre certaines règles générales sur un sujet – par exemple les chats – et en déduire que tous les chats doivent aimer le poisson. Plus je lis d’ouvrages sur le sujet ou me renseigne, plus ma connaissance des chats sera affinée, sans que j’aie besoin de voir un chat en vrai. Si je travaille par induction, je vais faire le chemin inverse. Je commence par des cas particuliers pour, petit à petit, tirer des enseignements généraux. Ainsi, après avoir vu mon premier chat, je vais peut-être en déduire que les chats sont roux. Mais après en avoir croisé un noir, je réaliserai qu’ils peuvent aussi avoir d’autres couleurs.

Il en va de même pour la Bible. Nous pouvons lire quantité d’ouvrages savants sur celle-ci, écouter des spécialistes en parler, sans jamais l’ouvrir. Avec une approche inductive, nous cherchons plutôt à faire le contraire. Commencer par étudier des petites parties du texte. Et plus vous passerez de temps à lire et étudier votre Bible, plus vous en gagnerez une connaissance étendue, affinée et approfondie.

Evidemment, les livres et discours de spécialistes sont précieux, mais dans un second temps. Ils vous aideront à répondre à certaines questions que vous vous serez posées au fil de votre étude et pour lesquelles vous n’aurez pas trouvé de réponse (satisfaisante).

Partez équipés

Avant de vous lancer, assurez-vous d’être bien équipés. Assurez-vous aussi d’avoir une bonne trentaine de minutes à votre disposition (voire plus) sans interruption et dans le calme. Si vous vivez ce temps en groupe (plus à ce sujet en fin d’article), il vous faudra compter une heure voire plus, et vous assurer que chacun est équipé comme il faut.

Le choix du texte

Oui, la Bible est riche de textes tous différents les uns des autres. Il n’est pas toujours facile de savoir par où commencer. Si la Bible est quelque chose de nouveau pour vous, je vous conseille de commencer par un évangile (celui de Luc par exemple), puis de lire le livre des Actes, avant de passer à celui de la Genèse. Vous pouvez aussi choisir de suivre un plan de lecture en ligne, ou vérifier si votre édition de la Bible ne propose pas dans les premières ou dernières pages des suggestions de textes pour l’étude (c’est le cas des bibles Thompson et Vie nouvelle par exemple).

Cinq étapes faciles

Prier

Avant de vous ruer sur le texte, prenez un moment dans la prière pour demander à Dieu l’aide de l’Esprit. Ainsi, le texte ne restera pas que des lettres imprimées sur du papier (ou affichées sur votre écran), mais pourront devenir Parole de Dieu pour vous aujourd’hui.

Observer

Lisez une première fois le texte et observez ce qu’il s’y passe. Ne cherchez pas à aller trop vite en besogne et procédez par étapes. Tentez de répondre aux questions suivantes :

  • Qui ? Qui sont les personnages ?
  • Quoi ? Que se passe-t-il ? Y a-t-il des objets particuliers mentionnés
  • Quand ? Quelles sont les indications temporelles s’il y en a ?
  • Où ? Quels sont les lieux mentionnés ?
  • Comment ? Quels sont les processus, les manières de faire ou de dire qui sont précisées ?

Relevez aussi d’éventuels mots-clés ou des répétitions. Soyez aussi attentifs aux mots de transition (les mais, alors, car, ainsi, etc.). Prenez soin de noter toutes ces observations dans votre cahier de notes. Vous pouvez aussi prendre des notes directement dans votre Bible. Et n’hésitez pas à être créatifs si cela vous aide de faire des schémas, des dessins, etc. Notez également les questions qui pourraient vous venir en tête à ce moment-là. Peut-être trouverez-vous des mots qui vous sont inconnus, ou peut-être que d’autres choses vous interpelleront. Gardez tout cela pour l’étape suivante.

Interpréter

Relisez encore une fois le texte, puis commencez la phase d’interprétation en cherchant des réponses aux questions qui vous sont venues durant l’observation. Pour cela, un dictionnaire biblique (mais aussi votre moteur de recherche préféré) sera une aide précieuse. Regardez à la fin de votre Bible, il s’y trouve parfois des aides précieuses. Les introductions aux différents livres de la Bible, quand il y en a, sont souvent des concentrés d’informations utiles pour vous aider à répondre à ces questions. Je vous encourage à investir dans une bonne Bible d’étude, qui vous donnera toutes sortes d’informations utiles.

Enfin, posez-vous la question du sens du texte. Que signifie-t-il ? Une manière de vous aider à répondre à cette question est de vous demander a quoi le texte dit-il oui et à quoi dit-il non ?

Ici aussi, pensez à prendre note de vos trouvailles.

Approprier

L’étape de l’appropriation du texte consiste à vous demander ce qu’il signifie pour vous. Y a-t-il une vérité que vous vous sentez appelés à mettre en pratique ? A-t-il changé votre vision de vous-même, des autres, de Dieu ou du monde ? Êtes-vous appelés à vivre une nouvelle étape dans votre chemin de foi ?

De nouveau, prenez note de tout cela. Il se peut tout à fait que des questions restent en suspens à ce moment-là. Notez-les ou mettez-les en évidence, et n’hésitez pas à aller en discuter avec quelqu’un de confiance qui dispose de compétences en la matière (cela peut-être votre pasteur ou diacre, un ami ou une connaissance, ou moi-même).

Prier

Terminez comme vous avez commencez, par un temps de prière. Ici, c’est le moment de dire merci pour ce que vous aurez reçu et compris. Vous pouvez également demander l’aide de Dieu pour vivre et mettre en pratique ce texte, mais aussi déposer les questions restées sans réponse. Qui sait, peut-être l’Esprit vous aidera-t-il à y répondre lors d’une prochaine étude du même texte ou d’un autre !

Seul-e ou en groupe ?

Ce type d’étude biblique peut être vécu seul-e ou en groupe. Dans le cas d’une étude en groupe, il convient qu’une personne guide le temps d’étude (pour rappeler les différentes étapes, faire circuler la parole, etc.). Il est aussi important que cette personne ait vécu ce temps seule en amont. Cela lui aura permis de défricher un certain nombre de questions qui pourraient surgir et d’avoir déjà des éléments de réponse à fournir. Même si cette personne qui anime le temps d’étude l’a déjà vécu, je l’encourage à être pleinement participante de la deuxième étude et à ne pas simplement ressortir les résultats de la première. Ce ne seront pas forcément les mêmes éléments du texte qui en ressortirons pour elle, et elle pourrait être emmenée à découvrir d’autres aspects et richesses d’un même texte.

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles

close

Hello !

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles !

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :