Bible

Hosanna ?

J’ai le plaisir de régulièrement contribuer à la petite brochure Pain de ce jour. Ces petits commentaires se trouvent aussi affichés sur les sites internet des différentes paroisses. Je reproduit ici, dans une série de billets, ces commentaires que vous êtes invités à reprendre comme bon vous semble.


Marc 11:1-11

1 Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, de Bethphagé et de Béthanie vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples en leur disant : 
2 Allez au village qui est devant vous ; dès que vous y serez entrés vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est encore assis ; détachez-le et amenez-le. 
3 Si quelqu’un vous dit : Pourquoi faites-vous cela ? répondez : Le Seigneur en a besoin. Et à l’instant il le laissera venir ici. 
4 Ils s’en allèrent, trouvèrent un ânon attaché dehors près d’une porte dans la rue, et le détachèrent. 
5 Quelques-uns de ceux qui étaient là leur dirent : Que faites-vous et pourquoi détachez-vous cet ânon ? 
6 Ils répondirent comme Jésus l’avait dit. Et on les laissa aller. 
7 Ils amenèrent à Jésus l’ânon sur lequel ils jetèrent leurs vêtements, et Jésus s’assit dessus. 
8 Beaucoup de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin, et d’autres des rameaux qu’ils coupèrent dans les champs. 
9 Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient (Jésus) criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! 
10 Béni soit le règne qui vient, le règne de David, notre Père ! Hosanna dans les lieux très hauts ! 
11 Jésus entra à Jérusalem, dans le temple. Quand il eut tout regardé, vu l’heure tardive, il s’en alla à Béthanie avec les douze. 

Traduction Segond Révisée

Avec un petit peu d’avance sur le calendrier, nous découvrons aujourd’hui le texte des Rameaux avec l’entrée triomphante de Jésus à Jérusalem. Triomphante, vraiment ? Si l’attitude de la foule, qui acclame Jésus comme son sauveur peut être vue comme triomphante, il en va différemment pour Jésus. Lui, l’homme de Nazareth, arrive à dos d’âne, sans armée, de la manière la plus humble qui soit. Et celui qui connaît la fin de l’histoire sait que Jésus n’est pas venu apporter une victoire politique sur l’occupant romain. La victoire qu’il s’apprête à emporter, c’est la croix. « Scandale pour les juifs et folie pour les grecs ! » (1 Corinthiens 1:23) Il y a, dans ce récit, un décalage entre qui est Jésus et ce qu’il est venu apporter, et la manière dont il est perçu et reçu par la foule.

La question nous est alors posée : comment recevons-nous et accueillons-nous la présence du Christ dans nos existences ? Quelles sont les fausses images que nous avons de Jésus et sommes-nous prêts à nous en débarrasser ? 


Seigneur Jésus,

Toi l’humble roi, monté sur un ânon, viens sonder mon cœur et me révéler mes fausses images de toi. Viens te révéler à moi et fais-moi entrer dans ton Royaume de majesté.

Amen

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles

close

Hello !

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles !

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :