0

Le marathon du chrétien

Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j’ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Philippiens 3,12-14

 

Aujourd’hui a lieu la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques à Rio. Une tradition héritée de la Grèce antique de Paul. Paul lui-même, fabricant de tentes de formation, se comparait parfois à un athlète, à un coureur. Pas un coureur de 100m, mais plutôt un marathonien. La vie chrétienne a en effet des airs de marathon parfois. Surtout dans les moments les plus difficiles, mais connaît aussi ses instants de grâce, où l’adrénaline (le Saint-Esprit) nous envahit. On se retrouve alors sur un petit nuage, où tout va merveilleusement bien, et où on se sent invincible. Le but de notre course peut parfois nous sembler encore très loin, inaccessible même. Mais nous sommes portés par l’espérance d’atteindre le but. Cette espérance n’est pas un « peut-être ». Nous savons que ce but, que la ligne d’arrivée existe. Nous ne savons par contre « ni le jour, ni l’heure » (Mt 25,13). Le coureur ne se préoccupe pas de ce qui est derrière lui, il se sait imparfait, il est conscient des erreurs de parcours. Il aurait pu monter telle colline un peu plus vite, il aurait dû prendre tel virage avec plus de précaution. Mais, bien qu’il n’oublie pas, il ne se préoccupe plus de cela, il concentre toute son attention et toute son énergie vers ce qui est devant lui, vers ce qui l’attend.

En tant que chrétiens, nous nous devons d’investir toute notre énergie et toute notre concentration vers ce à quoi Dieu nous appel. Nous pouvons persévérer dans notre course car Jésus-Christ le premier s’est approché de nous, car il s’est saisi de nous. Sa main nous soutien, son Esprit Saint nous donne l’énergie nécessaire pour persévérer dans la course.

A lire aussi, une petite sélection de « méditations olympiques« 

golazphil

Etudiant en Master de théologie à Lausanne, je partage ici diverses réflexions et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

Laisser un commentaire