Je profite de quelques jours de vacances au Mexique. Cette année on a fait fort, on est allés dans un « all inclusive resorts », soit un de ces immenses complexes hôteliers où tout est compris dans le prix. Tout, y compris l’accès à une église perchée sur une colline, point le plus élevé du complexe. Tous les dimanches matins une messe y est célébrée pour les clients. Et ce matin, après être monté sur la colline pour admirer le lever du soleil, je m’interroge. Qu’est-ce que ça vient faire là ? Ce n’est pas quelque chose que l’on verrait en Suisse, c’est sûr ! Mais pourquoi est-ce qu’un hôtel construirait une église ? Par soucis de proclamer l’Evangile à ses clients ? Après tout, un hôtel fonctionne selon la loi de l’offre et de la demande. Tout ce qui nous est proposé ici a été soigneusement étudié et développé afin de répondre aux attentes et demandes de la clientèle visée. Et je ne crois pas que cette église y échappe. Cela signifie donc que nous sommes ici au sein d’une culture où les vacanciers s’attendent à pouvoir vivre une messe le dimanche. Cela signifie que nous sommes ici au sein d’une culture où la vie spirituelle n’est pas mise sur « pause » en même temps que le travail et les tracas du quotidien.

Alors à vous qui me lisez depuis vos vacances, ou qui vous apprêtez à partir en vacances : Ne mettez pas Dieu sur « pause » ! J’irai même plus loin : profitez d’avoir levé le pied pour passer plus de temps avec votre Père céleste.

« Oui, auprès de Dieu seul, je connais le repos. Mon salut vient de lui. » (Ps 62:1)


Philippe Golaz

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :