Il n’est pas toujours facile de dire la vérité. Le silence ou le mensonge sont parfois plus confortables. Comment dire alors une vérité qui peut déranger ?

Les temps de lectio divina sont toujours des occasions pour moi de m’émerveiller de la Parole de Dieu. Lors de la dernière de nos rencontres paroissiales mensuelles avant le semi-confinement en Suisse, ces quelques versets du livre des Proverbes m’ont fortement interpellé.


Qui cache la vérité aux autres les fait souffrir, qui les reprend avec franchise leur apporte la paix. Les paroles du juste sont source de vie. Les paroles des méchants cachent la violence. La haine suscite des querelles, mais l’amour ne tient pas compte des offenses.

Proverbes 10:10-12 (Traduction Français Courant)

Après avoir tout récemment traité de la question de l’existence d’une Vérité objective, la question de la manière de la communiquer tombe à pic.

Je retiens de ces versets une promesse et deux critères de discernement.

Une promesse de paix

Il y a des vérités dures à entendre. Je crois que le proverbe est vrai. Mais la Vérité apporte également la paix. Elle peut causer des peines et des souffrances dans l’immédiat, mais il y a aussi cette promesse que sur le long terme, la paix ne se trouve que dans la vérité et que le mensonge (ou l’absence de vérité) ne cause que de la souffrance.

Alors il dit aux Juifs qui avaient cru en lui: «Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples, vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.»

Jean 8:31-32

Une source de vie

Un premier critère de discernement est la vie. La Vérité apporte la vie. Jésus a dit : « Je suis la vérité, le chemin, et la vie » (Jean 14:6). A nous aussi de veiller à ce que nos paroles soient paroles de vie, afin d’être réellement des paroles vraies.

Une vérité ancrée dans l’amour

Deuxièmement, on ne saurait parler en vérité si notre parole n’est pas ancrée dans l’amour. Je peux dire quelque chose de correct, mais si je le dis avec haine (même si ce que je dis est factuel et objectif), ce n’est pas porteur de Vie, ce n’est pas la Vérité. Comme Paul l’écrit aux Ephésiens : « Mais en disant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tout point de vue vers celui qui est la tête, Christ. » (Eph 4:15)

Catégories : Vie chrétienne

Philippe Golaz

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :