écrire un blog
5

5 bonnes raisons pour un chrétien de tenir un blog

Oui, je l’ai fait ! J’ai cédé au titre super accrocheur, digne des articles cherchant à faire le buzz ! Vous pourrez même partager cet article avec en commentaire « la n° 4 est géniale ! » Bref, après presque deux ans à tenir ce blog, je souhaite vous partager cette réflexion sur les bienfaits pour vous et pour les autres d’être présent sur internet. Cela peut être sous la forme d’un blog, carrément un site internet, ou simplement une page Facebook. Et cela ne concerne pas que les pasteurs, mais tous les chrétiens qui ont quelque chose à partager au monde.

1. Ecrivez pour structurer votre pensée

Ecrire demande un effort de structuration de la pensée. Cela aide à bien articuler les différents éléments qui structurent notre opinion sur un sujet, et permet aussi de révéler les éventuels défauts de celle-ci, vous poussant alors à approfondir le sujet et être critique envers vous-même. « Mais je peux le faire tout seul dans mon coin! » me direz-vous. Tant mieux pour vous si vous y arrivez. J’ai de mon côté de la peine à le faire, mais écrire avec comme objectif de le publier ici m’encourage et me motive dans cet exercice. Cela va de pair avec un processus d’apprentissage, une sorte de cercle vertueux.

2. Publiez pour soumettre votre pensée à la critique

Cela peut être un petit peu inquiétant dit comme cela. A vous de voir quelle pensée, quelles opinions, vous êtes prêts à soumettre à la discussion et à la critique des autres. Cela ne peut que vous être bénéfique. Il peut arriver que l’on subisse des attaques violentes de certains, mais mon expérience montre que la majorité des réactions sont positives et constructives. Mon article sur le baptême a suscité beaucoup de réactions de tous ordres, qui sont venues enrichir ma propre réflexion. Si je devais écrire à nouveau cet article, il en serait assurément très différent.

3. Publiez pour offrir des réponses

Internet est devenu le docteur, le conseiller privilégier de beaucoup de nos contemporains. Si une question nous passe par la tête, on saute sur notre ordinateur et lance une recherche Google. Ce n’est pas le pasteur que l’on va consulter, mais internet, et on s’expose ainsi à trouver un petit peu tout et n’importe quoi comme types de discours, ou peut-être même parfois rien du tout. Si vous pensez que vous avez quelque chose de vaguement pertinent à raconter qui pourrait faire sens ne serais-ce que chez un seul lecteur, allez-y ! Et si vous racontez des bêtises, il y aura suffisamment de personnes bienveillantes pour vous rediriger (c.f point 2)

4. Partagez du contenu de qualité

En parcourant le web, vous tomber sûrement de temps en temps sur des liens, des documents, des articles et toutes sortes de chose de qualité. Mais vous tombez aussi sur des choses moins glorieuses. Profitez de votre blog/site/page pour donner plus de visibilité à ce qu’il y a de meilleur sur internet. Les personnes qui vous suivent vous en seront reconnaissantes, ainsi que celles qui prennent la peine de produire et diffuser du contenu pertinent.

Vous pouvez également recommander d’autres types de ressources, par exemples des livres (une section qui arrivera prochainement ici).

5. Participez à la discussion

Vous n’êtes pas le seul à écrire. D’autres pasteurs et théologiens écrivent sur internet. Vous venez ajouter votre voix à la discussion qui existe déjà, et contribuez à l’enrichir. Pour ce faire, lisez, commentez et partagez ce qui se fait ailleurs. Je vous recommande de commencer par aimez.ch, qui vous donnera des liens vers des pages Facebook et comptes Twitter de réformés romands. Et dans la colonne de droite de ce blog, quelques liens que je lis et recommande. A vous maintenant de faire votre propre liste !

Bonus : Et comment on fait, hein ?

Deux choses sont importantes. Premièrement, il est important d’avoir une éthique de la communication. Il est très facile d’écrire sur internet et de mettre nos propos à disposition de tout le monde (et n’importe qui), tout en étant relativement protégés. Il est donc nécessaire d’approcher cet exercice chrétiennement, à savoir avec respect, discernement et amour pour notre prochain (qui peut parfois, grâce à internet, se trouver vivre à 10.000 km de nous). Comme n’importe qui peut nous lire à n’importe quel moment, et que nos échanges ne sont pas immédiat, il faut aborder nos relations virtuelles avec plus de soin que dans la vraie vie. Relisez sept fois avant de publier, et lisez ici les 10 commandements du bloggueur chrétien.
Deuxièmement, il faut se lancer, et ce n’est pas aussi compliqué qu’il n’y paraît. Vous trouverez sans trop vous forcer sur internet toutes sortes d’articles sur comment écrire un blog, souvent de relativement bonne qualité. Je ne vais donc pas m’attarder trop longuement ici (mais si il y a de la demande, je peux me fendre d’un article dédié). A chaque ambition, à chaque personne, correspondra une solution adaptée. Vous pouvez être présent de différentes manières pour commencer. De la plus simple à la plus complexe :
Avec une page Facebook. Comme Moustache à Gratter, par exemples.
Avec un blog. Comme moi, Theologeek, En Chemin avec les Pères ou Carnet de route d’un jeune pasteur (il y en a d’autres, mais vous avez déjà quelques exemples).
Avec un site. Comme l’Abbé Vincent Lafargue. (Ha bah oui, les cathos aussi ils sont sur internet !)

Certaines de ces options sont gratuites (Facebook, et certaines plateforme de blog), et d’autres demandent un investissement financier (pour un site internet, et certains blogs comme le mien). Cet investissement financier commence autour de moins de 100.- par année. A vous de voir quelles sont vos ambitions, et d’opter pour la solution qui y correspond le mieux. Un petit conseil : mieux vaut éviter d’être trop ambitieux dès le départ. Commencez petit, et voyez comment cela évolue. Je me met volontiers à votre disposition pour vous aider dans cette démarche.

Et vous, vous avez d’autres bonnes raisons d’écrire un blog ?


Quelques liens

Quelques liens de référence sur le sujet:

golazphil

Etudiant en Master de théologie à Lausanne, je partage ici diverses réflexions et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

5 Comments

    • C’est avec plaisir Mélanie. N’hésite pas à nous communiquer le lien ici en commentaire ! Je me ferai un plaisir de te lire

Laisser un commentaire