Or, encens et myrrhe

Le premier dimanche de janvier est habituellement le dimanche de l’épiphanie. C’est un dimanche qui passe parfois un peu inaperçu car c’est aussi le jour du retour des vacances. Il est question de voyage lors de l’Epiphanie : celui des mages venus adorer l’enfant Jésus. Ils apportent trois cadeaux qui nous révèlent trois vérités sur ce petit enfant.

Les Béatitudes

Êtes-vous heureux ? Je veux dire vraiment heureux, au plus profonde de vous-mêmes ? N’y a-t-il pas en nous ce sentiment, plus ou moins important, que si 1 ou 2 choses étaient différentes dans nos vies, nous serions plus heureux ? Plutôt que de se lancer dans une course effrénée au bonheur ou de se résigner à être malheureux, explorons une troisième voie.

Ce n’est pas une blague : Le Christ est ressuscité !

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité, ce n’est pas un poisson d’avril, pas une blague ! Vraiment ? Une blague, c’est quelque chose qui n’est pas vrai, qui n’est pas croyable. Et la résurrection, pour Marie de Madgala, c’est quelque chose difficile à croire. Elle qui avait suivi Jésus, elle qui l’avait entendu annoncer sa mort et sa résurrection. Quand le matin de Pâques elle voit le tombeau vide, c’est tout ce qu’elle voit : du vide. Vide de Jésus, vide d’espérance, vide de foi, vide de Dieu.