• Gâteau aux pruneaux
    Société

    Jeûne Fédéral et tarte aux pruneaux

    Vous savez, vous, à quoi correspond le Jeûne Fédéral ? Déjà en 1962, il était bien difficile pour les suisses romands de l'expliquer, comme en témoigne un magnifique reportage d'époque. On a vaguement conscience qu'il y a quelque chose de religieux là-derrière. On sait que les vaudois ont congés le lundi, que les genevois ne font pas comme les autres, et que tous, nous mangeons de la tarte aux pruneaux. Et si nous allions plus loin ?

  • Société

    La figure du Christ dans la photographie de David LaChapelle

    J'ai eu la chance de pouvoir travailler dans le cadre d'un cours de théologie pratique sur la figure du Christ dans la photographie, et plus particulièrement dans la série "Jesus Is My Homeboy" de David LaChapelle. Je vous livre ici le travail rendu dans ce cadre-là. Ce fut également pour moi l'occasion d'approfondir une question déjà traitée ici, et sur laquelle ma réflexion a eu le temps d'évoluer.

  • Pray for Paris
    Société

    #PrayForParis, entre gêne et excès de zèle

    Le réveil fut difficile en ce samedi 14 novembre dernier. Je m’étais couché tôt la veille, et je n’ai appris que le lendemain matin les événements de la veille survenus à Paris, autant vous dire que la chute du lit fut rude. #PrayForParis s’est rapidement imposé sur mon téléphone comme le cri de solidarité d’internet. En janvier beaucoup disaient #JeSuisCharlie, en novembre un bien plus grand nombre proclamait #PrayForParis, plus de 7 millions de messages sur Twitter au moment d’écrire cet article, la quasi totalité dans les 24 heures qui ont suivi les attentats. Il m’a tout de suite interpellé ce hashtag, cet appel à la prière quasi unanime d’internet.…

  • Société

    L’Evangile de Jean (Film)

    L’Evangile à l’écran : un difficile équilibre Qui n’a pas déjà souhaité être en mesure de « voir » l’Evangile ? Et combien de réalisateurs n’ont pas essayé de le faire ? La tâche est difficile, tiraillée entre d’un côté une volonté de rester fidèle au texte, et de l’autre côté des tentatives de rendre cela de manière suffisamment vivante à l’écran pour nous intéresser. Et il y a généralement un gagnant et un perdant. Soit le film reste très fidèle, mais perd en vie (le texte biblique n’a pas été pensé pour être le script d’un film), soit le réalisateur se permet d’en faire une réécriture plus buvable pour une consommation…