Prédications

J’ai vu le Seigneur !

Lecture biblique : Jean 20:1-18

Pâques fragilisés

La pandémie et ses conséquences ont révélé nos fragilités, nos manques et nos insuffisances. Elle nous a forcé dans des lieux d’isolement et de solitude, loin des bruits et de l’agitation de nos quotidiens. Après 1 an à vivre ainsi, les spécialistes s’inquiètent et tirent la sonnette d’alarme en voyant le nombre de dépressions et de personnes en détresse augmenter, en particulier chez nos jeunes.

Mais en même temps, il y a, selon une statistique du Pew Research Center, un groupe de personne qui s’est particulièrement bien porté l’année passée, 49% d’entre eux se sont même mieux portés mentalement et spirituellement qu’en 2019. Devinez qui ? Les chrétiens.

La Résurrection vient tout changer

Mais les statistiques ne permettent pas vraiment de répondre aux « pourquoi ? ». Elles ne font que donner des chiffres et des observations. On peut se poser cette question : Pourquoi est-ce que les chrétiens semblent mieux résister ?

Luther, dans une lettre à Jean Hess au sujet de l’épidémie de peste, écrivait que dans une telle situation, le chrétien a l’avantage de ne pas à avoir peur de la mort. Cette absence de peur face à la mort, sans aller jusqu’à la désirer non plus, c’est à la Résurrection que nous la devons. C’est à Pâques que nous devons cette résilience spirituelle. Pâques qui vient tout changer. Je vous propose de regarder trois manières dont Pâques vient nous changer et vient répondre à certains enjeux liés à la pandémie actuelle.

Dieu nous rejoint là où nous sommes

Premièrement, Dieu nous rejoint là où nous sommes et tels que nous sommes.

Jésus vient à la rencontre de Marie de Magdala en premier. On ne sait pas grand chose d’elle si ce n’est que c’est une femme, qu’elle s’appelle Marie, qu’elle vient de Magdala, et qu’elle a été guérie de 7 démons par Jésus. Là, elle se trouve devant un tombeau vide, désespérée, ne comprenant pas ce qui arrive, complètement dépassée par les événements. C’est une femme abîmée et brisée que Jésus vient rejoindre.

C’est facile pour nous de nous imaginer que Dieu s’intéresse surtout aux personnes particulièrement fortes, intelligentes, belles, capables, spirituelles, etc. Pourtant, la Bible ne cesse de nous montrer comment Dieu s’intéresse aux brisées et aux abîmés, aux petits et aux humbles. Et Marie de Magdala n’est ni la première ni la dernière. Avant elle le petit berger David est devenu roi. Moïse le bègue a mené tout un peuple hors de l’esclavage. Le petit et tremblant Gédéon a donné la victoire à Israël contre les Madianites. Après Marie, Paul, persécuteur de l’Eglise, deviendra un des plus grands implanteurs d’Eglises de l’histoire.

Deux questions du Ressuscité

Peu importe à quel point la pandémie nous a abîmés et brisés. Peu importe les insuffisances, failles et manques qu’elle aura révélé en nous. En Jésus ressuscité, Dieu s’approche et se fait proche de nous. Il nous parle et nous demande, comme il a demandé à Marie : « Pourquoi pleures-tu ? » Pourquoi es-tu déprimé, désespéré, en colère, déçu, fatigué aujourd’hui ?

Sa deuxième question interpelle encore plus. « Qui cherches-tu ? » La question que nous aurions naturellement posé à sa place aurait été « que cherches-tu ? » De quoi as-tu besoin pour aller mieux ? Qu’est-ce qui manque dans ta vie pour la combler et la rendre belle à nouveau ? Jésus nous met ici sur la piste que ce n’est pas dans quelque chose que nous trouverons cela, mais dans quelqu’un, en Lui. En Lui seul, toutes nos aspirations trouvent leur accomplissement, toutes nos insuffisances et manques se trouvent comblés. Toutes nos inquiétudes pour l’avenir se trouvent apaisées.

La pandémie nous a forcé dans un silence parfois insupportable pour certains. Tant de choses nous occupent l’esprit, nous divertissent, c’est à dire détournent notre attention de nous-mêmes. Lorsque tout cela nous est enlevé, et que nous nous retrouvons dans le face à face avec nous-mêmes, cela peut être particulièrement déprimant et désespérant. Mais c’est précisément là que nous sommes rejoints. Dans ce vide et ce dépouillement que nous pouvons nous retrouver en face à face avec le Christ ressuscité.

Le Ressuscité nous appelle par notre nom

Et au coeur de cette rencontre, il nous appelle par notre nom. C’est une chose de croire que Dieu se soucie du cosmos en général, de la Création en général, de l’humanité en général. C’en est une autre que de l’entendre nous appeler par notre nom, de manière absolument unique et individuelle. Il vient vers moi et m’appelle par mon nom. Il entre dans mon histoire et y prend sa place. Pour chacune et chacun d’entre nous, cette rencontre est différentes, unique, personnelle.

C’est dans l’appel de son nom que le désespoir de Marie prend fin. On ne voit pas Jésus qui débarque en crie : « Coucou, c’est moi ! Je suis de retour ! » Il appelle Marie par son nom, et dans cet appel, Marie se reconnaît elle-même et reconnaît le Ressuscité en même temps.

Seul le ressuscité peut venir ainsi à notre rencontre et nous appeler par notre nom. Aucun philosophe des temps anciens ou modernes ne peut nous rejoindre ainsi. Tous parlent en généralités. Seul le ressuscité nous appelle par notre nom, aujourd’hui encore.

Cette pandémie nous a laissé avides de relations authentiques et durables. Sans devoir passer par son ordinateur ou son téléphone. Le Ressuscité vient établir une telle relation. Saurons-nous nous reconnaître dans son appel et l’appeler à notre tour ? 

La Résurrection : une (re)mise en route

Enfin, le Ressuscité nous met en route, nous remet en route, autrement. Parce que notre Dieu est vivant, parce que le Christ vit, qu’il m’appelle et que je peux le rencontrer, je peux, comme Marie, aller annoncer : « J’ai rencontré le Seigneur. J’ai vu le Seigneur ». Elle n’est pas appelée à débattre philosophiquement ou théologiquement de la nature de Dieu ou de son existence. Elle ne fait que donner le témoignage d’une rencontre qui relève, qui redonne espoir, qui réoriente et transforme sa vie.

Amen

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles

close

Hello !

Inscris-toi pour ne pas rater les prochains articles !

Pasteur dans l'EPG, je partage ici diverses réflexions, prédications et expériences, en espérant créer la discussion afin que nous puissions nous enrichir mutuellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :