Êtes-vous heureux ? Je veux dire vraiment heureux, au plus profonde de vous-mêmes ? N’y a-t-il pas en nous ce sentiment, plus ou moins important, que si 1 ou 2 choses étaient différentes dans nos vies, nous serions plus heureux ? Plutôt que de se lancer dans une course effrénée au bonheur ou de se résigner à être malheureux, explorons une troisième voie.

Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité, ce n’est pas un poisson d’avril, pas une blague ! Vraiment ? Une blague, c’est quelque chose qui n’est pas vrai, qui n’est pas croyable. Et la résurrection, pour Marie de Madgala, c’est quelque chose difficile à croire. Elle qui avait suivi Jésus, elle qui l’avait entendu annoncer sa mort et sa résurrection. Quand le matin de Pâques elle voit le tombeau vide, c’est tout ce qu’elle voit : du vide. Vide de Jésus, vide d’espérance, vide de foi, vide de Dieu.

Qui suis-je ? J’ai avec moi une carte d’identité, mais les informations qu’elle contient ne suffisent pas à dire qui je suis. Calvin a écrit que pour répondre à cette question, il faut aussi répondre à la question « qui est Dieu ? ». Alors que nous entendons parler de plus en plus de crises identitaires, demandons-nous ce que Dieu dit de notre identité.